Retrouvez mon actualité autour de la nutrition. Abonnez-vous (RSS)

Journée Nature et Bien-être à Rosny sous bois

Venez nombreux me retrouver toute la journée du Mercredi 31 Mai 2017 au parc Décesari de Rosny sous Bois à l'espace Nutrition. Un petit déjeuner vous sera offert de 10h à 11h.

Plus de renseignements sur le déroulement de cette journée disponibles sur le site de la ville de Rosny sous Bois

0 commentaires

Comment alléger ses crêpes ?

Crêpes allégées - Crédits photos https://pixabay.com/fr/users/adesignfor-1260914/

Ingrédients pour 6 personnes

  • 2 oeufs
  • 100 g de farine
  • 100 g de maïzena
  • 400 ml de lait demi-écrémé
  • 1 pincée de sel
  • En option, zeste de citron, fleur d'oranger, vanille

Dans un récipient, mélanger la farine et le sel. Faire une fontaine, y verser les œufs. Mélanger du centre de la fontaine vers l'extérieur pour éviter la formation de grumeaux. Ajouter le lait petit à petit en remuant. Couvrir d’un film alimentaire et laisser reposer au frais.

 

Conseils et astuces 

  • Remplacer une partie de la farine par de la maïzena permet d’obtenir des crêpes avec une texture plus légère.
  • Utiliser du lait ½ écrémé au lieu du lait entier permet de diminuer la quantité de matière grasse de la recette.
  • Aucune utilité d’ajouter de l’huile ou du beurre dans la recette.
  • Si il y a besoin d’une dilution supplémentaire, ajouter de l’eau à l’appareil au lieu du lait.
  • Ajouter un arôme permet de ne pas sucrer la préparation.
  • Ne pas mettre de sucre dans la pâte à crêpes, le goût n’est pas changé car l’apport de sucre sera fait pas la garniture. De cette manière, la crêpe colle moins à la poêle.
  • Pour limiter les matières grasses opter pour des poêles antiadhésives où il n’y a pas besoin de graisse pour cuire la crêpe.
  • Mettre un peu d’huile sur un papier absorbant et le tapoter sur la poêle.
  • Garnir les crêpes avec des accompagnements moins calorique que le Nutella®, la confiture ou la crème de marron. Garnir par exemple avec un peu de sucre avec du citron, de la compote, du chocolat fondu.
  • Si vous ne pouvez pas vous passer de nutella®, ne pas garnir la totalité de la crêpe : ne tartiner que la moitié voire ¼ de la crêpe, une fois pliée vous ne verrez pas la différence. Tout dépend de la quantité, une cuillère par crêpe suffit.

Pensez aux fruits, des quartiers de pomme cuite, des fruits rouges ou des lamelles de mangue accompagnent très bien une crêpe. Faire une aumônière permet d’avoir une jolie présentation et de mettre les fruits à l’intérieur !

0 commentaires

Découvrez les derniers témoignages !

Delphine Bourlier Avis Diététicienne Diététique
Delphine Bourlier Avis Diététicienne Diététique
Delphine Bourlier Avis Diététicienne Diététique

Venez découvrir les nouveaux témoignages des patients suivis en consultation. J'accorde beaucoup d'importance à vos retours. N'hésitez pas à me contacter pour me faire part des vôtres ! 

Icons designed by roundicons

0 commentaires

Comment lire un emballage alimentaire ?

Vous être désireux de comprendre le jargon écrit sur les étiquettes des produits que vous achetez au quotidien. 

 

Qui n’a jamais tourné un emballage dans tous les sens pour lire les informations qui se trouvent dessus ? 

 

Que veulent dire les allégations nutritionnelles ?

Que faut-il retenir ?  

 

Afin d’y voir plus clair, voici l’ensemble des informations obligatoires enfin expliquées.

Diététique, Nutrition, 93, Delphine Bourlier, Diététicienne, Maigrir

Les mentions obligatoires sont les suivantes :

  • La dénomination de vente qui définit le produit
  • L’ origine s’il y a un risque de tromper le consommateur (moussaka grecque, origine France)
  • La quantité nette (en volume, ou masse)
  • La date de conservation pour les denrées périssable
    1. DLC (Date Limite de Consommation) « à consommer jusqu’au … » sur les produits comme la viandes et les produits laitiers. Les produits ayant une DLC dépassée ne doivent pas être vendus et ne doivent plus être consommés car il y a un risque d’intoxication alimentaire.
    2. DDM (Date de Durabilité Minimale) « à consommer de préférence avant… » sur les denrées peu périssables comme les conserves et les pâtes. Après cette date, il est possible de les consommer sans soucis pour la santé. Seule la qualité peut être altérée : la saveur, la couleur, la teneur en vitamine
  • Le titre alcoolémique pour les boissons à plus de 1,2% d’alcool
  • Les nom et adresse de l’exploitant
  • Le numéro de lot
  • Le mode d’emploi si besoin d’un usage particulier (cuisson des pâtes) ou une conservation spécifique (à conserver au frais à 4°C)
  • La liste des ingrédients toujours par ordre décroissant en quantité présente dans le produit. Il est obligatoire de mentionner les ingrédients représentant 2% du produit. Doit également figurer les OGM, les additifs ainsi que les allergènes
  • La quantité de certains ingrédients mis en avant dans la dénomination de vente ou sur l’étiquetage (biscuit au chocolat, ravioli de bœuf)
  • La déclaration nutritionnelle (obligatoire à partir du 13 décembre 2016)
    1. L’énergie en Kj et Kcal
    2. Les protéines en grammes : plus la quantité est élevée plus sa valeur nutritionnelle en protéines est bonne
    3. Les lipides en grammes dont acides gras saturés : un aliment est gras s’il contient plus de 10% de lipides. La quantité d’acides gras saturés doit être la plus faible possible
    4. Les glucides en grammes dont sucres : La quantité de glucides totaux comptabilise la totalité des sucres, à la fois les sucres complexes (lents) comme l’amidon et les sucres simples (rapides) comme le saccharose ou le lactose. Le « dont sucres » prend en compte l’ensemble des sucres simples (rapides) : le saccharose, le glucose, le fructose, le lactose, le galactose, le maltitol… C’est pour cette raison que l’on trouve une quantité de glucides dans un yaourt nature non sucré, c’est le lactose. Pour connaitre la quantité d’amidon, il faut soustraire la quantité précisée par le « dont sucres » à la quantité totale de glucides.
    5. Le sel en gramme

Source : http://www.economie.gouv.fr/dgccrf/Publications/Vie-pratique/Fiches-pratiques/Etiquetage-des-denrees-alimentaires

0 commentaires

Cancer - Alimentation et recettes

Le cancer a touché environ 385 000 nouvelles personnes l’année dernière selon l’INCa. En plus du traitement contre la maladie, il existe un ensemble de soins et de soutiens nécessaires, ce sont les « soins de supports ».

 

La nutrition en fait partie au même titre que la sophrologie, l’activité physique, la prise en charge de la douleur…

 

L’alimentation joue un rôle important à chaque étape de la maladie, en prévention primaire, lors des traitements de la maladie ou à distance des traitements afin de prévenir une récidive.

 

En plus des troubles liés à la maladie elle-même, s’ajoutent ceux des effets secondaires des traitements. Les situations les plus fréquentes sont la perte de goût, la dénutrition, la fatigue, les troubles du goût, de l’odorat ou même une prise de poids. Pour chaque cas, il existe des astuces à appliquer au quotidien. 

 

Je vous invite à consulter les fiches infos patients "Bien s'alimenter, conseils et recettes" publiées sur le site des laboratoires Roche afin de retrouver des astuces et des recettes auxquelles j'ai contribué.

 

0 commentaires